retour



INTERVENTION DE René CLERIAN
Vice Président du Comité du Bessillon

Sur la Place des Martyrs du Bessillon

CEREMONIE DU DIMANCHE 25 JUILLET 2010


Mesdames et Messieurs les élus, Chers Amis et Camarades.

Fidèlement, chaque année nous nous réunissons sur cette Place où des résistants fusillés le 27 Juillet 1944 étaient là, allongés sans vie sous l'ormeau, lui aussi disparu. Le temps a effacé les traces, il ne reste plus que le souvenir pour sauver de l'oubli ces corps ensanglantés et mutilés. Nous ne pouvons ni nous ne devons oublier cet événement, ni les oublier, eux. Car ces morts sont les nôtres. Ils étaient nos frères, nos parents, nos amis et ils combattaient à nos côtés, pour la liberté, pour la « France Libre ».

Ils font partie à présent de l'histoire de notre pays, de notre mémoire collective. Le regard sur le passé ne nous enferme pas dans une attitude repliée et négative mais nous donne, au contraire, des perspectives sur les événements présents et sur le futur. Les pendus de Tulles, le massacre d'Oradour sur Glane, les martyrs du Bessillon, les rafles, les camps, la Shoah, ces voix du passé nous interpellent et nous rappellent à notre devoir de citoyen responsable et d'ancien combattant : celui de raconter à nos enfants et petits enfants ces terribles histoires du passé que nous avons, hélas, vécues, pour qu'il sachent et n'oublient pas, pour qu'ils comprennent que la guerre n'est pas un jeu vidéo, qu'elle mutile, blesse et tue, moralement et physiquement. Pour qu'ils ne connaissent jamais la peur, l'angoisse, la souffrance, la torture, la mort. Des hommes, comme ceux que nous honorons aujourd'hui, sont morts mais ils n'ont pas disparu : ils vivent toujours parmi nous dans le souvenir.

Un peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre.

Paul ELUARD disait « Si l'écho de leur voix faiblit, nous périrons ». Ne l'oublions jamais.

Vive notre République Laïque, Vive La France.