ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE DU 10/X/2009.

ETHIQUE DE L'ANACR ET ENJEUX .

David Depetris


L'éthique de notre Association est, toute entière, contenue dans le programme du CNR du 15 mars 1944, tant politique que social. Programme qui a marqué, d'une empreinte profonde, la France de l'Après-guerre, la France des Trente Glorieuses et la France d'aujourd'hui, celle des crises plus ou moins maitrisées.

Le message de l'ANACR est sans équivoque , qui s'inscrit dans les statuts mêmes de l'Association, ou dans la limpide résolution de la Commission d'orientation du Congrès de Marseille, de novembre 2008. Cependant ce message est confronté à un double péril, qui paraît se traduire déjà dans les faits, par une certaine érosion des effectifs des nouveaux adhérents, à laquelle , Madame Glô, fit allusion ce matin, dans le rapport financier. Le second péril n'est pas la fin de l'Histoire, mais l'accélération des évolutions au rythme de la mondialisation, qui n'est pas le moindre moteur de nos sociétés. Or le message de l'ANACR ne risque-t-il pas de se diluer ou d'être marqué du sceau du passéisme ? Le second péril s'inscrit dans le cadre de la « toile » ( notre réflexion est indissociable de celle engagée par Claude Rodier sur la médiatisation de l'Association). Des groupes politisés, s'approprient sur internet l'appellation CNR, pour exhiber une filiation réelle ou artificielle avec la prestigieuse Résistance qui, le temps, passant est sacralisée ou , pire encore « désacralisable » au nom du prétendu droit au doute évoqué par Alain Prato. Nous ne pouvons pas nous permettre d'être confondus avec eux, qui parfois expriment des idées dignes d'être débattues, mais souvent en des termes peu objectifs, quand, leurs « conclusion(s) ne [ vont pas jusqu'à précéder] l'analyse », comme l'écrit l'Historien Georges Bensoussan à propos des négationnistes.

Ainsi , seriez-vous d'accord pour rédiger un texte de synthèse , court, assimilable par le plus grand nombre, de notre code moral, qui pourrait être très inspiré de la « Lettre d'un ancien Résistant aux Amis » rédigée par le Docteur Paul Raybaud. Cette synthèse rappellerait :