La peste brune est de retour



Il y a quelques mois , à l'occasion du cinquantenaire de la mort de Céline, une polémique s'éleva sur l'opportunité de saluer l'événement de manière officielle. Cette possibilité fut repoussée, et seuls quelques cercles littéraires firent écho à cet anniversaire.

Mais les tenant d'une célébration de Céline reviennent à la charge par petites touches... D'abord une soirée lui est consacrée en grande partie dans une émission littéraire télévisée, avec des textes céliniens pompeusement déclamés par le théâtreux de service. Puis deux pages dans le « Monde des Livres » , puis un numéro hors série de « Lire » avec des textes inédits, etc...

 Or l'exposition sur les « Archives de la vie littéraire sous l'occupation » présentée ces derniers temps à l'Hôtel de Ville de Paris nous remet en mémoire les noms des amis de Céline,  collaborateurs, présentés lors de réceptions organisées par Otto Abetz,  tous aussi  traitres les uns que les autres

Cette longue liste devrait permettre à nos brillants laudateurss de réhabiliter quelques noms de collaborateurs de « La gerbe » ou de « Je suis partout »... les Jean Luchaine,  Deat, Rebatet, Drieu la Rochelle , voire de ressusciter Brasillach. Bon appétit , Messieurs, il vous reste beaucoup de travail à faire, mais vous ne ferez pas croire à tout le monde que le style de Céline lui donne tous les droits... Pour moi la diatribe et les mots utilisés font de ces textes un appel à la haine et un appel au meurtre qui envoyèrent bon nombre de résistants à la mort

Ces critiques auraient mieux fait de  rappeler que d'autres écrivains ne furent pas des traitres et  surent  se taire pendant l'occupation comme Jean Ghehenno, Michel Leiris ou René Char avant qu'il ne prenne les armes.  Il y eut ceux  qui combattirent jusqu'à la mort comme Desnos, Jean Prevost, Decour,  Marc Bloch , et bien d'autres.

Au moment où un certain nombre de peuples se révoltent , où la jeunesse européenne exprime sa volonté de changement, la peste brune est de retour.......ce qui ne relève sans doute  pas du hasard.




                        Pierre-Yves Canu
                        Résistant