logo  

HOMMAGE A ALBERT EINAUDI – 21 AVRIL 2010.



Cérémonie organisée par le comité de FREJUS ST RAPHAEL A ROQUEBRUNE S/ ARGENS, avec l'aide de la Mairie de FREJUS en Hommage à A. EINAUDI- 21 AVRIL 2010
Mesdames et Messieurs les autorités
M. le Sénateur Maire Elie BRUN, et Monsieur le Premier Adjoint, le Général TOSI. Mme GARNIER adjointe aux Associations pour la Mairie de FREJUS
Mrs CORDINA ET NOEL, représentants M. le Député Maire de St Raphaël ainsi que Mme DUMONT 1ier Adjointe et C.G. –
M. Rassier Vice président de l'Association
Monsieur LAUGIER conseiller Régional, représentant M. VAUZELLE
Le Colonel MORELLI représentant le C.E.LA.P.
Mme OURGIAS Première Adjointe du Muy
Mesdames et Messieurs les Présidents et Portes drapeaux des Associations Patriotiques
Mesdames et Messieurs de la chorale de l'Age d'or toujours fidèle à l'association
Mrs Vallée, RODULFO Maurice FABRE, représentants le P.C. Français
Parents et Amis,

Permettez nous de vous rappeler le parcours d'Albert

Il y a 66 Ans Albert EINAUDI, fut lâchement assassiné par la Gestapo Française, c'était le 21 Avril 1944. Albert cheminot fera partie des 8938 Cheminots tués – Dont 600 Déportés – 17000 Blessés.

Albert est entré en résistance en 1941 en faisant du renseignement. En 1942 il a été contacté par un réseau beaucoup plus important le « RÉSEAU COTRE » qui était commandé pour la région de Draguignan à St Raphaël, par le colonel Ayme, alias « Yves la revanche ». Voici un cours extrait de ce qui a été écrit par le colonel Ayme :

« Compagnons de lutte auxquels personne n'a jamais pensé dans la gloire des premiers combats sur notre sol, acteurs invisibles du grand drame dont ils préparent inlassablement le dénouement, soldats de l'ombre, tels furent les agents de renseignements, soldats de la France.

Un peu plus loin…. Il écrit, Je ne peux pas achever cette lettre sans rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie à ce travail, excitant et terrible. C'est à toi Albert Einaudi un de nos plus fidèles agents auquel je pense. Deux heures avant que ces salauds ne t'emmènent, j'avais passé de longs moments avec toi sur le quai de la gare de Fréjus. Tu ne savais pas mon nom, bien que nous travaillions en collaboration depuis plus d'un an. Mais tu connaissais les noms des tenants des boites de Fréjus et de Saint Raphaël. Malgré un interrogatoire musclé tu ne parleras pas. Jamais aucun de nous ne fut inquiété après ton arrestation et ton assassinat. Tu es mort au champ d'honneur pour ces lendemains de gloire que nous avons connu, sans toi.

Personne a Fréjus ne se doutait que tu étais des nôtres du S.R., tu avais bien fait ton travail, le silence et la modestie t'auront suivi jusqu'à la tombe. J'ai retrouvé moi-même, avec émotion, dans les archives de la gestapo de Marseille. En additif, noté au crayon, ces mots écrits en Allemand « Affaire terminée »

Bien sur, d'autres comme ALBERT ont droit à notre respect et reconnaissance. Soldats de l'Ombre, discrets, et prêts à mourir pour la « LIBERTE » Tous illustreront le mérite de quelques uns pris parmi tant d'autres qui aux heures de désespérance reprirent la lutte pour cette terre de France ne connaisse plus la botte de l'ennemi. Pour que vous, la jeunesse d'aujourd'hui vous puissiez voir les épis d'or lever la tête, dans les sillons sacrés. »

Souvent en regardant les informations sur internet ou à la télévision, nous pensons à ces hommes et femmes courageux qui se sont battus jusqu'à la mort pour certains au nom d'un idéal : LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

Quand est-il aujourd'hui ? La Guerre gronde un peu partout, la résurgence très importante des nazillons de tous ordres, défilants dans les rues en Allemagne, avec le drapeau Nazi, les nombreux sites nazis sur internet sur lesquels ils vomissent leur haine, et donne aux jeunes « Ariens » la marche à suivre par rapport à ces peuples inférieurs, les propos odieux de certains, n'hésitant pas a donner leur sentiment sur la Déportation au Parlement Européen, Honte à nous qui avons permis à ce député de faire un score important aux Régionales. Nous craignons que la crise qui secoue la planète, ne permette, comme cela fut le cas dans les années 30, à des groupes extrémistes de relever la tête, et d'attirer une certaine jeunesse désespérée. Nous le savons tous, en temps de crise, le Fascisme renait de ses cendres. OUI LA BETE, N'EST HELAS, PAS MORTE.

Aussi nous continuerons, nous les Amis de la Résistance, tant que nous le pourrons, à aller à la rencontre de la jeunesse, avec nos anciens, ou des C.D. qu'ils ont enregistrés, des documents, des preuves, et beaucoup de dialogues afin de mettre en garde cette jeunesse. Nous savons, par rapport à des témoignages reçus, que le Message passe. Souvent à la fin de nos interventions les jeunes trouvent que le temps qui nous était donné est trop court. Ils ont faim de connaissance, faim d'enfin savoir. Comment ? Pourquoi des humains ont fait cela ? Souvent cette interrogation revient.

Nous allons rendre hommage a Albert, permettez nous d'y associer : Son frère Maurice lui aussi Résistant, toujours présent dans nos cœurs, et les 41 Soldats Français, morts en AFGHANISTAN.

Henri Fils d'Albert, toute la famille EINAUDI, le comité de Fréjus à Roquebrune sur Argens remercient toutes les personnes présentes pour cet hommage à ces deux frères unis dans leur combat « Républicain ». Merci à tous d'être la aujourd'hui malgré les années passées.

Merci à Monsieur le Sénateur Maire, qui a bien voulu, cette année encore, nous aider pour cette cérémonie, tant financièrement, que logistiquement, mettant à notre disposition les services de la Mairie, et surtout le car pour venir jusqu'à la stèle.

Jeannine BRESSON
Fille du F.T.P.MOI Jean CARRARA


Voici la réponse d'un fils de cheminot à Françoise Laborde

lettre d'un cheminot

retour